Musique. Brazzaville va construire des salles de spectacle pour propulser la rumba

Rédigé le 13/01/2022
Mickelda Gibout


Le mardi 11 janvier 2022, Dieudonné BANTSIMBA, le maire de la ville de Brazzaville s'est engagé à promouvoir et valoriser la rumba congolaise après que l’UNESCO l’a inscrit sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité en décembre dernier. Il a pris cet engagement lors d'une réception des membres du comité scientifique de la rumba. Déposé en mars 2020, le dossier de la rumba a été présenté et défendu à l'UNESCO par la République du Congo et la République démocratique du Congo (RDC), deux pays ayant en partage cette richesse musicale. "Pour sa part, la ville de Brazzaville s'engage à jouer pleinement sa partition aux côtés du gouvernement de la République pour la conservation et la valorisation de la rumba congolaise", a indiqué le maire. Pour lui en effet, "l'inscription d'un élément sur la Liste représentative de l'UNESCO est à la fois un honneur mais aussi et surtout une responsabilité en ce qui concerne la conservation et la valorisation de celui-ci". Dans le cadre de la promotion de la rumba, la mairie de Brazzaville prévoit de construire des cercles culturels et des centres de production artistiques dans les différents arrondissements que comporte la ville.