CEEAC. Les autorités s’activent à rentabiliser le corridor Brazzaville-Yaoundé

Rédigé le 05/04/2022
Mickelda Gibout


Une délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC) conduite par Marie Thérèse Chantal Mfoula Edjomo Ngakono, la commissaire à l'aménagement du territoire et aux infrastructures de ladite commission a séjourné à Brazzaville dans le cadre du projet de liaison entre Brazzaville et Yaoundé. A l’occasion, elle a eu des rencontres avec plusieurs autorités gouvernementales dont le ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des grands travaux, Jean Jacques Bouya en début du week-end dernier. Leurs échanges ont porté sur l’accélération du processus d'opérationnalisation du comité de gestion du corridor Brazzaville-Yaoundé. En effet, les gouvernements congolais et camerounais entendent y installer un poste de contrôle unique qui sera dotée d’une autonomie financière. Les négociations entre les deux parties devraient aboutir à la signature d’une convention pour faire de cette infrastructure un corridor de développement.  Rappelons que cette route a été inaugurée en 2020 côté congolais et en décembre 2021 côté camerounais.