Pétrole. Le Congo durcit les accords de partage de production avec les opérateurs privés

Rédigé le 29/04/2022
Mickelda Gibout


Sept nouveaux avenants aux accords de partage de production ont été signés le 27 avril 2022 entre le ministre des Hydrocarbures Bruno Jean Richard Itoua et les sociétés Total Energies EP Congo et Chevron. Les deux compagnies se s'engagent à augmenter leur production et à en partager les revenus avec l’État congolais. Selon le ministre des hydrocarbures, ces accords constituent une base complémentaire fiscalo-douanière qui permet le redémarrage des investissements dans le pays. Il a promis poursuivre la signature de ces mêmes accords avec d’autres entreprises évoluant dans le secteur pétrolier. Le 28 avril 2022, le Congo a ainsi paraphé un protocole d’accord avec les sociétés PERENCO et CONGO REP.  L'accord porte notamment sur l’augmentation et le partage de la production pétrolière. Il s’agit de neuf permis de partage de production offshore dont les sociétés se serviront pour développer leurs activités d’exploitation au Congo et rehausser la production pétrolière. Ces documents permettront une relance de l’économie nationale longtemps impactée par la baisse des cours du brut. Le pétrole constitue la principale ressource économique du pays. Il représente 52% du budget national et 90% des exportations.