Criminalité juvénile. Vers une loi en faveur de la paix sociale

Rédigé le 05/08/2022
Mickelda Gibout


L’exécutif a lancé les 4 et 5 août 2022 un atelier de validation pour une loi dite réparatrice destinée à la prévention et au traitement de la délinquance juvénile en République du Congo en vue de rétablir la paix sociale. L’ultime préoccupation de ce nouveau dispositif juridique est de préserver d’une part le fautif de toute envie de recommencer l’infraction et d’autre part la victime d’un quelconque désir de vengeance, a souligné le haut-commissaire à la justice restaurative, Adolphe Mbou-Maba. Avec pour ambitions la réparation de la victime, la resocialisation du délinquant et le rétablissement de la paix sociale, cette approche est pour le premier ministre, Anatole Collinet Makosso, une opportunité d’innover dans la protection infantile. En Afrique, l’Enfant est un don de Dieu. A ce titre la société se doit de le protéger, pourvoir à ses besoins et lui assurer le meilleur avenir possible, a-t-il souligné. Notons que le Haut-commissariat à la Justice restaurative, à la Prévention et au Traitement de la délinquance juvénile est l’une des nouvelles institutions récemment nées au Congo. Elle est placée sous la tutelle de la Primature de la République.