Criminalité. La force publique déterminée à éradiquer le phénomène des "Bébés noirs"

Rédigé le 01/09/2022
Clavis Kiba


Environ 597 présumés bandits dits « bébés noirs » ont été présentés au public le 31 août 2022 dans le cadre du lancement officiel de l’opération  ‘’esprit ya ba démons’’ par le commandant de la gendarmerie nationale, le général Paul Victor Moigny, qui avait à ses côtés le commandant des forces de police, le général Jean François Ndengue et le directeur de cabinet du ministre en charge de la sécurité et de l’Ordre public, Séraphin Ondélé. Cette opération traduit dans les faits la volonté réelle de la force publique de mettre fin au phénomène « bébé noir », principale cause de l’insécurité dans les grandes agglomérations du pays notamment Brazzaville et Pointe-Noire. Le commandant de la gendarmerie nationale a indiqué que «  esprit ya ba démons » va s’étendre sur toute l’étendue du territoire nationale. Enfin, les autorités de la gendarmerie nationale et de la police demandent à la justice de les accompagner dans cette lutte en adoptant une attitude plus rigoureuse vis-à-vis des « bébés noirs » car leur libération précoce est à l’origine de la résurgence des actes de criminalité.