Nations Unies. Le Congo plaide pour une résolution pacifique des conflits dans le monde

Rédigé le 27/09/2022
Mickelda Gibout


« Le monde a urgemment besoin de négociations, pour éviter que les affrontements en cours ne fassent basculer l’humanité dans une guerre généralisée qui échapperait de tout contrôle ». Ainsi s’est exprimé le ministre congolais des Affaires étrangères, de la Francophonie et des Congolais de l’étranger, Jean-Claude Gakosso, le 26 septembre 2022, lors du débat général de la 77e session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies qui s’est déroulé pendant 7 jours à New-York. En effet, les prises de positions des grandes puissances mondiales sur le conflit russo-ukrainien prennent aujourd’hui des proportions inquiétantes en raison du risque que celles-ci engendrent sur la préservation de la paix. Du haut de la tribune des Nations Unies, le chef de la diplomatie congolaise a plaidé pour une approche consensuelle, solidaire, apaisée et coordonnée   afin de trouver des réponses aux crises auxquelles l’humanité fait face actuellement, des réponses qui favoriseront la construction d’un monde plus durable et plus résilient. Jean-Claude Gakosso a également revendiqué un placement de l’Afrique dans la sphère de décisions pour les nations, à raison de deux membres permanents au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies. Le ministre a conclu son allocution avec une suggestion aux dirigeants et peuples des Nations Unies, celle de « tourner la page » de l’embargo américain sur tout commerce avec Cuba. Un embargo qui n’a que trop duré.