Gaz naturel. Eni annonce la construction d’une deuxième unité flottante de liquéfaction au Congo

Rédigé le 23/12/2022
Mickelda Gibout


Après l’acquisition en août 2022 d’une première installation flottante de liquéfaction, le Tango FLNG, la société pétrolière et gazière italienne Eni entame un second projet FLNG afin d’atteindre une production de 3 millions de tonnes par an de Gaz naturel liquéfié (GNL) en 2025. Le 22 décembre 2022, la major italienne a annoncé avoir signé un contrat offshore avec le chinois Wison Heavy Industry pour la construction et l'installation d’une deuxième unité flottante de production de GNL d'une capacité de 2,4 millions de tonnes par an, soit 4 fois plus que la première. Appelé Floating Liquefied Natural Gas (FLNG) dans le jargon technique, l’usine qui est en fait un navire sera déployée au large des côtes de la République du Congo. Long de 380 m et large de 60 m, il sera ancré à une profondeur d'eau d'environ 40 m et pourra stocker plus de 180 000 m3 de GNL et 45 000 m3 de GPL (gaz de pétrole liquéfié). Notons que les activités préliminaires ont commencé le 20 décembre dernier avec la commande d'articles longs et la découpe de l'acier des réservoirs cryogéniques. A en croire Eni, la production de GNL devrait débuter en 2023.