Lutte contre la corruption. Le Congo recourt à l’expertise de la France

Rédigé le 09/01/2023
Clavis Kiba


L’Agence française anti-corruption (AFA) et la Haute autorité de lutte contre la corruption (HALC) sont depuis le week-end dernier liées par un mémorandum d’entente en vue de mutualiser leurs efforts dans la promotion de la bonne gouvernance, la transparence, la démocratie participative et l’obligation de rendre compte. Cet accord est la dernière étape de la mission de Charles Duchaine, le directeur de l’AFA. Celui-ci est en terre congolaise depuis le 4 janvier 2023 à l’invitation de son homologue du Congo, Emmanuel Ollita Ondongo, le président de la HALC. En clair, le Congo sollicite l’apport de l’hexagone pour parvenir à éradiquer ce fléau qu’est la corruption. La lutte contre la corruption ou encore la lutte contre les antivaleurs de façon générale, est l’un des combats du chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, qui le rappelle dans la majorité de ses prises de parole. Cela constitue ainsi une recommandation à l’égard des autorités en charge de la question. Car, c’est un secret de polichinelle, la corruption freine le développement du pays dans tous les secteurs d’activités.